VOTE | 304 fans

Chicago Police Department
#103 : Un fils en liberté

Voight et son équipe enquêtent sur des trafiquants de balles arrivés directement du Canada. Durant cette mission Ruzek abat un suspect, ce qui l’amène à aller voir un conseiller. Pendant ce temps là Voight essaye d’aider Anthony à s’en sortir et Halstead fait face à son passé.

2ème partie d'un cross-over en deux épisodes

Popularité


4.73 - 11 votes

Titre VO
Chin Check

Titre VF
Un fils en liberté

Première diffusion
22.01.2014

Première diffusion en France
14.01.2015

Vidéos

Promo VOSTFR 1x03

Promo VOSTFR 1x03

  

Photos promo

Alvin Olinsky (Elias Koteas) en pleine discussion avec Antonio Dawson (Jon Seda)

Alvin Olinsky (Elias Koteas) en pleine discussion avec Antonio Dawson (Jon Seda)

Hank Voight (Jason Beghe) cherche des informations auprès d'un chef de gang

Hank Voight (Jason Beghe) cherche des informations auprès d'un chef de gang

Al (Elias Koteas) caché derrière une voiture

Al (Elias Koteas) caché derrière une voiture

Hank Voight (Jason Beghe) surveille des malfaiteurs

Hank Voight (Jason Beghe) surveille des malfaiteurs

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) reste très concentré

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) reste très concentré

Justin et Erin (Josh Segarra et Sophia Bush) se retrouvent

Justin et Erin (Josh Segarra et Sophia Bush) se retrouvent

Antonio Dawson (Jon Seda) et Hank Voight (Jason Beghe) en planque dans une voiture

Antonio Dawson (Jon Seda) et Hank Voight (Jason Beghe) en planque dans une voiture

Al (Elias Koteas) et Adam (Patrick J. Flueger) sont prêts à tirer !

Al (Elias Koteas) et Adam (Patrick J. Flueger) sont prêts à tirer !

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) et Erin Lindsay (Sophia Bush) sont en planque

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) et Erin Lindsay (Sophia Bush) sont en planque

Toute l'équipe est là pour arrêter les criminels !

Toute l'équipe est là pour arrêter les criminels !

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) au côté de sa coéquipière Erin Lindsay (Sophia Bush)

Jay Halstead (Jesse Lee Soffer) au côté de sa coéquipière Erin Lindsay (Sophia Bush)

Al (Elias Koteas) et Adam (Patrick J. Flueger) sont prêts à partir

Al (Elias Koteas) et Adam (Patrick J. Flueger) sont prêts à partir

Justin et Erin (Josh Segarra et Sophia Bush) s'embrassent

Justin et Erin (Josh Segarra et Sophia Bush) s'embrassent

Jay (Jesse Lee Soffer) a quelqu'un dans son viseur

Jay (Jesse Lee Soffer) a quelqu'un dans son viseur

Al (Elias Koteas) sous couverture avec Adam (Patrick J. Flueger)

Al (Elias Koteas) sous couverture avec Adam (Patrick J. Flueger)

Erin Lindsay (Sophia Bush) discute

Erin Lindsay (Sophia Bush) discute

Al (Elias Koteas) sous couverture au côté d'un revendeur d'armes

Al (Elias Koteas) sous couverture au côté d'un revendeur d'armes

Antonio Dawson (Jon Seda) va-t-il tirer ?

Antonio Dawson (Jon Seda) va-t-il tirer ?

Diffusions

Logo de la chaîne NT1

France (redif)
Mercredi 15.03.2017 à 22:35

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 14.01.2015 à 22:30
3.36m / 21.9% (Part)

Logo de la chaîne NBC

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 22.01.2014 à 22:00
6.24m / 1.6% (18-49)

Plus de détails

Scénario : Michael Brandt et Derek Haas  
Réalisation : Joe Chappelle

Guest Starring

  • America Olivo (Laura Dawson)
  • Amy Morton (Sergent Trudy Platt)
  • Josh Segarra (Justin Voight)
  • Robin Weigert (Erica Gradishar)
  • Isaac White (D’Anthony)
  • Billy Aaron Brown (Michael Ganz)
  • Taylor Kinney (Lieutenant Kelly Severide)

CDP épisode 103

Voight Retrouve Antony dans un café pour parler de son futur et notamment du fait qu’il va allait habiter chez sa tante à Pittsburg. Mais D’Anthony l’informe que Trayzell le veut sur un coup, Voight lui propose donc de venir chez lui.

On se retrouve chez Dawson. Sa femme lui demande de rencontrer son indic Jasmine, qui a été à retrouver son fils.

Ruzek annonce à Al qu’il a sa fête de fiançailles vendredi mais ce dernier n’est pas invité.

Il y a une enquête en cours : la surveillance rapprochée sur 3 zones centrales où il y a des gangs car le service des stupéfiants n’arrive à rien, les renseignements doivent donc bosser dessus.

On retrouve Al et Ruzek en infiltration comme ouvrier, pendant que le reste de l’équipe attend dans leurs voitures. Une fusillade éclate et l’équipe se précipite dans la maison où se trouvent les assaillants. Ruzek tire sur un homme.

Erin découvre des centaines de balles appelées les tueuses de flics, cachées dans des boîtes de médicament.

Voight annonce que Justin a obtenu une libération anticipée et il a prévu un repas avec lui et Erin. Voight lui faire part de ses inquiétudes concernant cette sortie anticipée. Erin lui indique qu’il aura besoin de son aide pour s’en sortir.

Voight rend visite à Trayzelm pour lui demander de laisser D’Anthony tranquille mais il refuse.

Burgess demande une voiture de location à Atwater car 3 de ses amies hôtesses de l’air viennent lui rendre visite. En arrivant sur leur lieu de destination, ils retrouvent un homme mort au volant d’un camion.

On apprend que la sœur de Severide est portée disparue depuis l’altercation de Kelly avec Vincent Keeler lors de la panne géante d’électricité (épisode de Chicago Fire)

Burgess veut faire une visite du district à ses amies mais Platt refuse et lui assigne une mission. Platt s’occupe elle-même de la visite des lieux.

Après avoir tiré sur un homme pour la première fois, Ruzek doit aller voir un conseiller. On apprend qu’il n’a pas parlé de son métier à sa fiancée. La psychologue lui demande de prendre sa journée.

La femme de la victime morte dans le camion arrive au district bouleversée. Elle apprend qu’il faisait de la contrebande pour vendre les fameuses balles.

Voight rend visite à Maurice pour lui demander des informations sur le trafic d’arme dans les rues de Chicago, il lui demande de le tenir au courant. Maurice donne un pot de vin à Voight pour qu’il enquête sur la personne qui souhaite le faire tomber.

L’équipe arrive dans une chambre d’hôtels et découvre 2 cadavres, mort sous les balles retrouvées dans la maison. Erin arrive sur la scène en annonçant que la veuve ment sur son alibi. La femme est emmenée en salle d’interrogatoire pour obtenir des informations et surtout la vérité. Elle dit avoir rendu visite à un ex-compagnon. Elle parle aussi du neveu de son mari.

Halstead se rend devant la maison de Lonnie. Ils ont d’ailleurs appelé la police pour harcèlement mais Jay accuse le fils d’avoir tué un enfant qui aurait eu 15 ans aujourd’hui.

Lindsay reçoit la visite de Severide qui lui demande de l’aide suite à la disparition de sa sœur. Il pleure dans ses bras et elle lui dit qu’ils vont la retrouver.

Al rejoint Voight en pleine nuit avec Trayzell dans son coffre. Il l’emmène dans un hangar pour qu’il soit interrogé de façon officieuse. Il le torture pour lui demander une dernière fois de laisser D’Anthony tranquille.

Dawons et Al rencontre sous couverture un gars nommé Ganz pour lui acheter des armes. L’équipe les surveille dans un van. Al décide de monter seul dans la voiture de Ganz et l’équipe le suit en filature. Il pose des questions pour essayer d’obtenir des informations et surtout donner des informations à son équipe. Ganz suspecte quelque chose et jète le téléphone d’Al par la fenêtre.

Al arrive finalement dans le hangar pour voir la marchandise. Il lui donne la moitié de l’argent. Al utilise le mot « Noel » qui donne le feu vert à l’équipe d’intervenir. Une fusillade éclate. Olinsky se trouve pris au piège mais Ruzek arrive pile au bon moment pour le sauver.

Voight reçoit un coup de fils et annonce qu’il doit s’absenter alors que son fils va sortir de prison. Une petite altercation éclate entre Hank et Erin car cette dernière ne comprend pas ce qu’il peut y avoir de plus important que son unique fils.

On retrouve Antonio au restaurant avec sa femme et son indic qui arrive. Cette dernière comprend qu’elle s’est fait avoir car il ne lui avait pas dit que sa femme serait là. Jasmine croit que ce rendez-vous est parce que sa femme a peur qu’elle se rapproche de Dawson. Mais la femme d’Antonio voulait juste lui offrir un collier de St Nicolas pour la remercier de son aide pour retrouver son fils.

On retrouve Adam à sa fête de fiançailles. Il annonce à sa fiancé qu’il n’a pas quitté l’académie pour faire de l’administratif mais pour travailler aux renseignements. Il lui annonce également qu’il était dans une fusillade hier et que l’homme sur qui il a tiré est mort.

Justin sort de prison et retrouve Erin qui est venue le chercher. Il tente de l’embrasser mais elle repousse ses avances.

Voight rencontre une femme des services internes qui lui demande quand il fera tomber Maurice. Elle le menace de le renvoyer en prison s’il lui ment.

Hank retrouve ensuite D’Anthony. Ils attendent l’arrivée de sa tante pour qu’il puisse enfin quitter cette ville et s’éloigner des gangs. Voight donne de l’argent à la tante pour l’aider financièrement.

Dans un café

Voight : J'te paie un p'tit déj ?

D'Anthony : Non, j'ai pas faim.

Voight : J'ai parlé avec ta tante, elle a accepté, elle est prête à t'accueillir et s'occuper de toi.

D'Anthony : Quand est-ce que je peux y aller ?

Voight : Elle vient te chercher demain soir.

D'Anthony : C'est trop tard. Elle doit venir avant.

Voight : Elle a posé un jour de congé à son boulot, elle doit se taper la route depuis Pittsburgh. Elle peut pas faire plus vite. Il se passe un truc que je devrais savoir ?

D'Anthony : Trayzell a dit qu'il voulait que je fasse un coup.

Voight : Quand ?

D'Anthony : J'en sais rien, j'dois juste me tenir prêt. Il veut que je refasse mes preuves.

Voight : Ok, tu vas venir avec moi, tu seras en sécurité dans mon appart.

D'Anthony : J'ai pas besoin d'un endroit où crécher, je dois foutre le camp et vous aviez juré de m'aider !

Voight : Et je le ferai.

D'Anthony : J'vous faisais confiance.

 

Chez les Dawson.

Antonio : Tu mets Diego à l'école aujourd'hui ?

Laura : Non, j'préfère attendre lundi. On peut le laisser soufflé encore un peu après ce qu'il a vécu.

Antonio : C'est une de mes indics.

Laura : Jasmine ?

Antonio : Ouais.

Laura : Elle te contacte souvent.

Antonio : C'est une bonne indic.

Laura : J'voudrais que tu me la présente.

Antonio : Oh, ça promet. Ma femme et la prostituée qui me rencarde.

Laura : Je voudrais que tu l'invites à dîner.

Antonio : Ma puce, si on apprend qu'elle est venue ici, j'suis viré.

Laura : Eh ben on n'a qu'à la voir en terrain neutre. Invite la au restaurant.

Antonio : Non.

Laura : Est-ce qu'il y a une raison, pour que t'ai pas envie que je la rencontre ?

Antonio : Mon cœur, ta aucune raison de t’inquiéter de me savoir en contact avec une toxico qui fait le trottoir parque que ça fait partie de mon taf.

Laura : Alors, dans ce cas, on peut très bien dîner avec elle.

 

Au district.

Adam : Eh, j'ai déjà un truc vendredi soir mais je, je peux annuler si vous croyez que...

Alvin : C'est quoi ?

Adam : C'est, c'est ma fête de fiançailles.

Alvin : Eh, je suis pas invité ?

Adam : Quoi ? Sérieux ? Vous croyez que je vais jouer à ça ? « Ma chérie tient, je te présente mon collègue le mec marié tu sais ? Oui c'est vrai, il vit dans son garage, mais t'inquiète je finirai pas comme lui ». Sans vouloir vous vexez, j'ai aucune envie qu'elle vous rencontre.

Erin : Ça y est vous avez fixés une date ?

Adam : Euh... On est le 21, alors c'est dans 6 mois jour pour jour.

Jay : Oh merde on est le 21.

Erin : Ouais c'est souvent le cas après le 20. Y a quoi le 21 ?

Jay : Rien, rien.

À l'étage des Renseignements.

Voight : On vient de récupérer une affaire qui a déjà fait l'objet de 2 enquêtes. Une patrouille a suivi 3 membres de gangs parmi les plus surveillés de la ville, jusqu'à cette adresse sur Carpenter. La criminelle et les stups, n'ont rien trouvé alors le Commandant veut notre unité sur le coup. On décolle dans 5 minutes.

 

 

Antonio : Oh, eh qu'est-ce que tu fous ?

Adam : Beh, j'ai besoin d'un bureau.

Antonio : Pas celui-là. C'était celui de Willhite. Je le dirai quand quelqu'un pourra l'utiliser.

Adam : Ok.

 

Dans une rue.

Alvin : Visuel sur l'entrée principale.

Dans la voiture de Voight.

Antonio : Visuel sur la façade arrière.

Dans la voiture d'Erin.

Jay : Bien reçu. Visuel sur la façade avant et une partie de la rue.

Dans la voiture de Voight.

Antonio : Si vous voyez un suspect sortir de la maison, préparez-vous à le suivre.

Voight : Al et Ruzek approchez-vous et essayez de voir s'il y a du mouvement.

Dans la rue.

Alvin : Bien reçu.

Dans la voiture d'Erin.

Erin : Attendez ça bouge par ici.

Dans la voiture de Voight.

Antonio : C'est qui ce naze ?

Dans la voiture d'Erin.

Jay : IL A UN FLINGUE !

 

Coups de feu.

 

Dans la maison.

Adam : Restez à terre !

Alvin : RAS.

Erin : Police ! RAS.

Voight : L'autre est mort.

Jay : Celui la est encore en vie.

Alvin : Urgence vitale. Il nous faut une ambulance.

Jay : Met ça.

Adam : Quoi ?

Jay : Il va se vider de son sang faut comprimer la blessure.

Alvin : Coups de feu tirés par la police. Suspect à terre. Agents en civil sur les lieux.

Adam : Ouais, la c'est bon.

 

Dans la cuisine de la maison.

Erin : Par ici ! Des balles perforantes. Eh, venez voir ça.

Antonio : Ta trouvé quoi ? De l'insuline. L'un des suspects doit être diabétique. Ou pas.

Erin : Ça se vend au marché noir ce genre de médoc ?

Antonio : Pas à ma connaissance. Par contre, regardez pile la bonne taille pour planquer des balles.

Voight : Bien joué.

 

Au bureau de Platt.

Burgess : Dites Sergent. Vous avez l’écusson de Calhoun county ?

Platt : Non, il est très beau celui-ci.

Burgess : Le mec de ma cousine bosse à la police de Corpus Christi.

Platt : Tu remercieras ta cousine de ma part.

Atwater : Moi aussi je vous en ai offert un.

Platt : Ouais, j'avais oublié, je l'ai échangé contre un autre.

Atwater : Bien joué.

Burgess : Merci. Mes copines viennent me voir et je veux leur faire faire le grand tour, j'aimerai autant que Platt vienne pas tout gâcher.

 

Dans les escaliers

Alvin : Ta vu la psy ?

Adam : La psy ? J'ai pas besoin de voir de psy.

Alvin : Ouais ben, j'ai pas besoin de porter de pantalon et pourtant tu vois j'en porte un. C'est obligatoire.

 

A l'étage des Renseignements.

Jay : J'passerai prendre un truc pour le dîner.

Voight : Bon alors.

Jay : Non c'est pas la peine de discuter.

Voight : Voici Edward Jelko, l'homme qui est décédé, petit dealer de bas étage et voici Peter Thomas Banfill, notre tireur. Actuellement dans le coma au county. Jelko croyait sûrement comme nous que Banfill planquait un truc balaise et il s'est pointé pour se servir.

Antonio : C'est de M995, recouverte de téflon pour perforer le kevlar. La balistique a pu les relier à plusieurs homicides récents.

Erin : Et on a trouvé une centaine de ses boîtes sur les lieux, y a écrit Type R dessus, classification canadienne de l'insuline.

Voight : Avec un peu de chance, notre visite surprise aura rendu les trafiquants d'armes un peu nerveux et donc susceptibles de faire des conneries. Alors, gardez les yeux ouverts. Erin ? J'peux te voir une seconde ?

Erin : Hum.

 

Dans le bureau de Voight.

Erin : Je ferme la porte ?

Voight : Pars du principe que je veux toujours qu'elle soit fermée.

Erin : Ah beh ça au moins, c'est clair.

Voight : Justin a obtenu une remise de peine, il est libéré vendredi soir.

Erin : C'est génial !

Voight : Il veut savoir si tu pourras être présente, si tu peux pas, ça n'a aucune importance.

Erin : Tu veux rire ? Bien sur que c'est important ! Il sort de prison.

Voight : Ouais.

Erin : Quoi ? Quoi ? Je comprends pas, on dirait que tu viens d'apprendre une mauvaise nouvelle.

Voight : Sortir de taule, c'est plus dur que d'y entrer.

Erin : Hank... S'il te plaît. C'est de ton soutien qu'il aura besoin à sa sortie. La, la manière forte ça n'a rien donnée.

Voight : Rends-moi un service. Dit à Antonio que je reviens dans 1 heure. Ok ?

Erin : Ouais.

 

Dans le parking.

Antonio : Ta entendu parler d'un trafic de balles perforantes dans le coin ?

Jasmine : Non. J'peux me renseigner.

Antonio : Tu veux bien ?

Jasmine : Et c'est tout ? La prochaine fois envoie-moi un message, ça m'évitera de me taper une demi-heure de caisse.

Antonio : Je voulais savoir si ça te plairait d'aller dîner ?

Jasmine : Toi et moi ? C'est un rendez-vous ?

Antonio : C'est oui ou non ?

Jasmine : Quel jour ?

Antonio : Demain, à 19h ?

Jasmine : J'ai un truc demain soir.

Antonio : Ta qu'a annulé.

Jasmine : Si t'es pas prêt à me filer 400 dollars pour couvrir ma perte de salaire, faudra remettre ça à un autre jour.

 

A l'étage des Renseignements.

Erin : Eh, j'ai trouvé d’où provenait l'insuline. Un labo près de Toronto, « Markham Fourniture Médicale ». Ils envoient leur livreur ici un jeudi sur 2, il a quitté Toronto à 5h ce matin.

Antonio : Il doit y avoir des numéros de suivi sur leurs produits.

Erin : Ouais.

Antonio : Alors demande leur la liste et localise les avec le GPS. Tu l'as déjà fait ?

Erin : Mais ouais. Atwater et Burgess sont en train de suivre le signal.

Antonio : Excellent !

Erin : Tu veux bien me faire plaisir, ne me fait pas une de ces explosions de doigts façon bombe atomique, parce que j'ai horreur de ça ! Et si c'est ton truc j'aime autant que tu m'en tapes 5. Plus jamais !

 

Dans le couloir.

Jay : Salut.

Erin : Salut.

 

 

Adam : Eh, Halstead ? Des nouvelles de Banfill ?

Jay : Il est toujours en soins intensifs. Ta vu la psy ?

Adam : J'y vais cette aprèm, et je vais faire une annonce publique pour qu'on arrête de me le demander.

Jay : Wooh, à qui tu crois que tu t'adresses, tu viens à peine d'arriver chez nous.

Adam : C'est juste qu'on n'a pas arrêté de me le demander.

Jay : C'est pas une raison !

Adam : Non c'est vrai, c'est vrai je suis désolé.

Jay : Ok.

 

Dans une maison.

Homme : Ta joué 2 fois de suite là.

Homme 2 : Mais non j'ai joué qu'une fois.

Trayzell : Lieutenant Voight.

Voight : J'ai fais du chemin depuis. Tu me connais comment ?

Trayzell : Casper.

Voight : Ah ouais, Casper, il faisait partie des Vice Lords. J'ai appris qu'il était en taule.

Trayzell : Ouais ça c'est pas très bien passer pour lui.

Homme : A toi.

Trayzell : Moins bien que pour toi on dirait.

Homme 2 : Je peux pas jouer.

Trayzell : Écoute, j'te connais et je connais tes méthodes, mais t'es réglo maintenant non ?

Voight : J'voudrais te dire un truc en privé.

Trayzell : Si tu veux me parler, c'est ici.

Voight : D Anthony j'veux que tu le laisses partir. En échange tu gagnes une carte « sortie de prison »

Trayzell : Alors tu veux Little D ? T'es de ce genre-là ?

Voight : Es-ce que je me suis permis de te manquer de respect ?

Trayzell : J'ai investi beaucoup de temps et beaucoup de poignons dans ce morveux, tu devrais plutôt m’amener un paquet de billets, à la place de ta petite carte de visite pourrie ! 10 000 dollars et j'te le laisse.

Voight : Je reprendrai contact.

 

Dans une voiture de patrouille.

Burgess : A droite sur Morgan Street. Dit, tu pourrais me trouver une voiture ?

Atwater : Ah, je sais pas trop, y a des délais, ça dépend pour quand c'est...

Burgess : Ouais je sais...

Atwater : … tu vois ?

Burgess : … seulement c'est très important, c'est mes copines hôtesse de l'air que j'ai connues...

Atwater : Attends, des hôtesses de l'air ? Ta jamais parlée d'hôtesse de l'air.

Burgess : Ouais, ce sont les 3 filles avec qui je naviguais.

Atwater : Ouais, je pense que, ouais, je pourrai t'avoir une caisse, t'aurai dû le dire plus tôt, je vais t'avoir un truc classe.

Burgess : C'est là. Y a personne à qui livrer des médocs ici.

 

Devant le bâtiment.

Atwater : POLICE ! Les mains en l'air.

 

 

Erin : Ouais, c'est bien notre livreur. George Wilenko, 41 ans. Il travaillait chez Markham depuis 17 ans. Pas de casier, parfaitement en règle, jamais un souci à la douane. On est loin d'un profil de trafiquant.

Alvin : Ta vus le gobelet ?

Erin : Une belle trace de rouge à lèvres.

 

Dans le sous-sol du district.

Antonio : Voila qui devrait nous intéresser, des C7, ce sont des fusils d'assaut utilisés par l'armée canadienne. Une de leurs armureries a été cambriolée. 3000 munitions et 50 fusils ont été volés.

Alvin : Hum, y a un vrai marché pour ça ici.

Antonio : La femme de la victime l'a accompagné ce matin, Halstead et Lindsay vont l'interrogée.

Voight : Bien.

 

Dans le couloir.

Voight : Erin ? L'affaire Severide dont tu t'es chargé à la caserne 51 ?

Erin : Ouais, quand il a failli se faire tuer par Vince Keeler le jour du blackout ?

Voight : Ouais, celui-là, il fait pas semblant d'être dangereux.

Erin : C'est ce que j'ai dis à Severide quand je lui ai demandé de rester le plus loin possible de lui.

Voight : On vient de nous signaler la disparition de sa sœur.

Erin : Ça fait longtemps ?

Voight : 16 heures, c'est une adulte donc normalement on peut rien faire avant le délai de 24h, mais comme c'est la sœur d'un pompier, autant dire l'un des nôtres, la direction a déjà mis des hommes sur le coup. Ils ont dit qu'ils nous appelleraient en renfort au cas où. Mais en attendant, on doit avancer sur notre affaire.

 

Devant le district.

Burgess : Ta bien raison.

Atwater : C'est vrai, non ?

Hailey : Oh non, non, ne nous arrêtez pas, s'il vous plaît !

Burgess : Heeey ! Trop bien, vous voilà enfin à Chicago !

Hailey : Salut ma belle !

Burgess : Salut ! Comment ça va les filles ?

Véra : Salut !

Burgess : Salut toi ! Oh, ça fait plaisir ! Suivez-moi, je vais vous faire la visite guidée.

Juliette : Génial !

Atwater : Kévin Atwater.

Burgess : Alors, Hailey, Juliette, Véra, mon coéquipier.

Atwater : C'est moi qui veille sur elle.

Hailey : Alors, elle n'a pas grand-chose à craindre.

Atwater : Ooh. J'ai un peu chaud là.

 

A l’accueil du district.

Burgess : Et voilà !

Hailey : Ah c'est top !

Véra : C'est impressionnant !

Juliette : C'est clair !

Burgess : Salut chef !

Platt : Qu'est-ce qui se passe ?

Burgess : Les filles, voici le Sergent Trudy Platt !

Hailey : Bonjour !

Véra : Enchantée !

Platt : Mesdemoiselles.

Burgess : Ici, c'est son territoire et elle le dirige avec poigne et intégrité, rien ne lui échappe ! Suivez-moi ! Je vais vous montrer les...

Platt : Non personne !

Burgess : Non ! Écoutez, je, je.....

Platt : Trouble à l'ordre public...

Burgess : … voulais seulement...

Platt : ...sous emprise de l'alcool chez Duffy.

Burgess : Ça concerne la moitié des clients de ce bar.

Platt : La tu viens déjà de réduire de moitié la liste des suspects. Hey Tommy ? Tu peux me remplacer ? Mesdemoiselles, à nous, alors, j'ai cru comprendre que vous vouliez visiter les locaux du district 21. Je suppose que vous connaissez le nom d'Al Capone ?

Hailey : Il a été emmené ici ?

Platt : Tout le monde a été emmené ici ! Allons-y !

 

Atwater : Ouais faudra qu'on se fasse ça !

Policier : Ok, ça marche !

Atwater : Je dois ya aller.

Policier : Je comprends

 

Dans le bureau de la psy.

Adam : Pour être parfaitement honnête, je suis plutôt content de la façon dont ça c'est passer, si demain je me retrouve face à une situation où je me dis c'est lui ou c'est moi je referai exactement pareil.

Psy : On peut se sentir contrarié d'avoir fais quelque chose même si cette chose, était justifiée.

Adam : Je le suis pas ! Docteur, je le suis pas !

Psy : Pas quoi ?

Adam : Contrarié.

Psy : Vous n'êtes pas marié, y a-t-il quelqu'un dans votre vie ?

Adam : Pourquoi ? Vous voulez m'inviter à sortir ? Y a quelqu'un dans ma vie, on est officiellement fiancés depuis 1 mois environ.

Psy : Et que ressent-elle à propos de ce que vous venez de vivre ?

Adam : Elle est au courant de rien.

Psy : Ca peut arriver à chacun de nous d'être confronté à une situation dont il nous est difficile de parler...

Adam : Écoutez, est-ce que... vous voulez que je vous dise que je me sens coupable ? C'est ce que vous voulez c'est ça ?

Psy : Pas du tout, non.

Adam : Alors on a fini ?

Psy : Je vais vous demander de prendre le reste de votre journée.

 

Dans la salle de repos.

Mme Wilenko : Pour ma mère, Chicago est une ville dangereuse. Mais dès la première fois que je suis venue, j'en suis tombée amoureuse. Le lac, les bords de la rivière. Et quand George m'a emmené en haut de la Willis Tower... Oh.. je.. J'arrive pas à me dire que... Qui a pu vouloir tuer mon mari ?

Erin : Nous pensons qu'il passer la frontière avec des armes.

Mme Wilenko : George ?

Jay : Il n'a pas été tué pour de l'insuline. Et on croit que l'or de son précédent voyage, son coffre était rempli de ces choses-là.

Mme Wilenko : C'est pas vrai, c'est un cauchemar.

Jay : Ces balles ont déjà tué 5 personnes.

Mme Wilenko : Non, vous faites erreur, George n'aurait jamais pu faire une chose pareille.

Erin : Est-ce que vous faites régulièrement la route avec lui ?

Mme Wilenko : Tous les 2 mois, en moyenne. On va toujours dans le même hôtel, je fais du shopping, il me dépose toujours dans le centre en arrivant, on n'a pas de si belles boutiques au Canada.

 

Dans une rue.

Voight : Comment ça va, Maurice ?

Maurice : Ça roule et toi ?

Voight : Ta entendu parlé d'une cargaison de fusil a écoulé ?

Maurice : Quel genre ?

Voight : Des fusils d'assaut. 50.

Maurice : J'ai entendu parler d'un arrivage du Canada. C'était pas très clair comme truc.

Voight : Ça commence à le devenir. Si t'entend quoi que ce soit, tu me tiens au courant. Maintenant autre chose, j'ai un truc à régler avec un mec qui s'appelle Trayzell, il fait partie des GD, quelqu'un a de l'influence sur lui ?

Maurice : Trayzell ? Non, ce type c'est un gros taré. Il a jamais écouté personne. Moi aussi j'ai un truc à te demander. Je sais que le procureur a un gars qui fourre son nez dans mes affaires, et je suis sur qu'il est en train de monter un dossier contre moi.

Voight : J'ai entendu parler de rien.

Maurice : Et beh moi je t'en parle. Voilà tes 5000 dollars. T'en aura plus, quand tu me donneras son nom.

Voight : Compte sur moi.

 

 

Radio : Ici Voight.

Antonio : On a du nouveau.

 

Sur une scène de crime.

Antonio : C'est les mêmes balles.

Jay : Vous réalisez la puissance de ces trucs ? Les experts ont retrouvé une balle qui est passée à travers la télé, le mur et qui a fini sa course dans le moteur d'un camion de glace de l'autre côté de la rue.

Voight : On en est maintenant à 7 homicides.

Erin : Notre veuve a menti. D'après son opérateur téléphonique, elle n'a pas mis les pieds dans le centre, elle a passé toute la journée à Edgewater.

 

Dans une salle d'interrogatoire.

Erin : On veut entendre la vérité, et on veut l'entendre vite.

 

 

Erin : Vous reconnaissez cet homme ?

Mme Wilenko : Quelle horreur.

Erin : Nous non plus, il a été défiguré par les balles que vous avez apportées ici avec votre mari.

Mme Wilenko : Pourquoi est-ce que vous faites ça ?

Jay : Parce que vous nous avez menti. Vous n'avez pas fait de shopping, vous étiez à Edgewater. Vous aviez un petit trafic bien juteux tous les 2. Vous avez commencé par des trucs simples, des ecstas, du shit et vous êtes devenu plus gourmands. Vous êtes passé aux armes, George a été tué et vous pouvez être accusé de complicité.

Erin : Alors vous allez recommencer depuis le début mais en disant seulement la vérité.

Mme Wilenko : Je suis aller voir un ami. Un ancien petit ami.

Jay : Si vous voulez mentir, mettez-y un peu de conviction.

Mme Wilenko : Vous pouvez l'appeler il vous dira tout.

Jay : Nom, numéro.

 

 

Erin : Je veux que vous me détailliez toute votre journée, tous vos déplacements, toutes les personnes à qui vous avez parler. Je veux absolument tout savoir.

Mme Wilenko : Je vous ai déjà dit ou j'étais !

Erin : Je veux des détails.

Mme Wilenko : On est parti ce matin à 4h30, on ne s'est pas arrêtés jusqu'à la frontière, juste après Ann Arbor, on a remis de l'essence, prit un café, je suis allée aux toilettes. George a reçu un appel de notre neveu.

Erin : Qui est ce neveu ?

Mme Wilenko : Il habite ici, il aime bien voir George. Oh non... Mikey n'est pas au courant.

Erin : Je suppose qu'il a un nom de famille.

 

À l'étage des renseignements.

Erin : Michael Ganz, il habite à East Garfield Park, il a un casier, cambriolage, possession de drogue. Il fait partie d'une bande.

Jay : L'ex est en fait un coup à 500 dollars et il a confirmé.

Jin : J'ai épluché les relevés téléphoniques de Ganz, et tous les appels qu'il a passés ses dernières 24 heures.

Jay : L'employé de la semaine, Jin! C'est toi.

Jin : Ils ont tous été passés vers le même numéro. Un portable enregistré au nom de Lucky M, prêteur sur gage, domicilié à Gage Park

Alvin : Lucky M ? Je connais l'oiseau. Je vais lui parler. Tu viens ?

Voight : Al ?

Alvin : Ouais ?

Voight : J'aurais besoin de toi après le service.

Alvin : Ok.

Antonio : C'est bon.

Alvin : Allez, viens.

 

Boutique du prêteur sur gage.

Alvin : M. Milner ?

M. Milner : Alvin.

Alvin : Alors, comment va le marché de l'arnaque ?

M. Milner : Je pratique des taux honnêtes.

Alvin : C'est bien.

M. Milner : Ouais.

Alvin : Et sinon, les fusils, en provenance du Canada ?

M. Milner : J'ai mis des gens en contact, rien de plus.

Alvin : Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ?

M. Milner : Rien du tout, vous savez, je disais ça comme ça.

Alvin : Non, j'sais pas.

M. Milner : Je sais rien sur des fusils canadiens.

Alvin : Alors pourquoi ta dit, «j'ai mis des gens en contact, rien de plus.» ? C'est bizarre.

M. Milner : Parce que vous me rendez nerveux.

Alvin : Pourquoi ?

M. Milner : Pourquoi ?

Alvin : Ouais.

M. Milner : Parce que la dernière fois que vous êtes passé, vous avez envoyé un club de golf dans ma vitrine.

Alvin : Tu les as eu ici ?

M. Milner : Alvin ! J'sais rien je vous dis. Ok ?

Alvin : Tu peux, me faire voir ça ? Ce petit truc, là. Tu vois ? Juste là, regarde. Ouais.

 

Dans la rue.

Alvin : La vente est prévue avec Ganz, à 2h, demain après-midi.

 

Chez les Corson.

Jay : Salut Danny !

Danny : Salut, Jay.

Jay : Du pastrami pour Danny, et de la viande fumée pour Gail.

Gail : Oh, dit donc ! On a de quoi en manger jusqu'à Thanksgiving !

Jay : Tant mieux.

Gail : Assied-toi, je vais te préparer un sandwich.

Jay : Euh non, c'est gentil, il faut que j'y aille.

Gail : Oh, allez ! Laisse-moi au moins te donner une part de ce délicieux gâteau.

 

Gail : C'est toujours un jour très difficile pour lui. Il y touchera pas. Et tous les ans, il finit à la poubelle.

Jay : Petite part, alors ?

 

Devant chez le Rodiger :

Officier : Papier s'il vous plaît ?

Jay : Halstead, Renseignements.

M. Rodiger : C'est du harcèlement !

Jay : Je fais que manger un morceau de gâteau. Aujourd'hui, y aurait dû y avoir un anniversaire !

M. Rodiger : Arrêtez cet homme ! Obligez-le à partir !

Officier : Je suis désolé, monsieur.

M. Rodiger : Sale bande d'enfoirés ! Vous vous soutenez entre vous ! C'est toujours pareil !

Jay : Ça fait 7 ans aujourd'hui, Lonnie, t'entend ?

M. Rodiger : Tire toi ! Dégage !

Jay : Ça fait 7 ans ! Il aurait eu 15 ans aujourd’hui !

M. Rodiger : J'appelle mon avocat. On va demander une interdiction d'approche !

Jay : Un jour, j'te donnerai une bonne raison d'en demander une ! Putain ! Pour toi et ton détraqué de fils !

 

Dans le parking du district.

Jasmine : Salut. J'ai rien sur les fusils, désolé.

Antonio : Et c'est tout ? La prochaine fois, envoie un message.

Jasmine : Et j'ai aussi mon dîner qui a été annulé demain soir alors, c'est bon. Faut que je m'habille comment ?

Antonio : Un truc classe, et pas trop voyant. Vas-y, répète.

Jasmine : Je porterai, un truc classe et pas trop voyant.

Antonio : Au Ciao Amore à 19h.

Jasmine : Ok. À demain.

 

Chez Erin.

Erin : Severide.

Severide : Salut.

Erin : Salut.

Severide : Euh.. Je.. je suis désolé, je savais pas vers qui me tourner alors.. euh.. je sais pas, l'enquête à encore rien donnée, et je sais pas du tout quoi faire !

Erin : On va la retrouver, d'accord ?

Severide : Ouais...

Erin : Je te le promets. Les meilleurs hommes, sont sur le coup. Et je sais que c'est très angoissant de la savoir dans cette situation, mais on va la retrouver.

 

Dans un entrepôt.

Alvin : Allez, vient.

 

Voight : Salut, Trayzell.

 

Voight : Mon pote, je suis venu en personne te proposer un marché, et toi t'a voulu négocier. Casper a peut-être pas eu le temps de te le dire avant de se faire coffrer, mais j'ai horreur de négocier. Il te la pas dit ? Mes offres, ne sont valables qu'une fois.

C'est bon, détache-le. Et.. regarde-moi... regarde-moi. D'Anthony est libre, à partir de cet instant. Et si tu touches à un seul de ses cheveux, je t’amènerai faire un voyage, dont tu reviendras jamais. Est-ce que c'est clair ? Bien ! On se tire.

 

Dans le sous-sol du district.

Antonio : Faut qu'on fasse super gaffe. On sait que Mike a du matos sous le coude.

 

Adam : Salut

Alvin : T'es frais comme une rose ce matin.

Adam : Ouais, très drôle. Est-ce qu'on des nouvelles du type sur qui j'ai tiré ?

Alvin : Toujours en soin intensif.

Adam : Ouais

Alvin : Elle a dit quoi la psy ?

Adam : Oh, que je tenais plutôt bien le choc. Je pense qu'elle parlait du fait de bosser avec vous.

Alvin : T'es dans le camion.

Adam : Hein ? Pourquoi je fais pas la transaction ?

Alvin : Parce qu'Antonio l'a demandé avant.

Adam : C'est une blague. Al, ça va durer encore longtemps ? Je vais bien j'vous dis.

Voight : C'est Noël.

Adam : Quoi ?

Voight : Noël, c'est notre code d'intervention.

 

Erin : Hank ? J'ai fais une réservation chez Carmine pour vendredi soir. J'ai... J'ai demandé la salle du fond, qui tu veux que j'invite ?

Voight : Et si on restait en petit comité, rien que nous 3, d'accord ?

Erin : Ah ouais ?

Voight : J'crois pas qu'il devrait retrouver ses vieilles fréquentations tout de suite.

Erin : Ok.

 

A côté d'une usine.

Antonio (radio) : Ça y est, voilà Ganz.

Ganz : Milner dit que vous cherchez du matos ?

Antonio : S'il est d'aussi bonne qualité que ce qu'il paraît, on est prêts à tout acheté.

Ganz : Dans ma voiture. Venez.

Alvin : Hum, sérieux ?

Ganz : Et j'en amène qu'un. Avec le blé.

Antonio : Alors, on arrête là.

Ganz : Comme vous voulez.

Alvin : Attend, whoa, whoa, une petite seconde, tu veux ? D'accord.

Antonio : Non.

Alvin : Ça va aller, c'est un petit ange.

Antonio (radio) : On bouge.

 

Dans la voiture de Ganz.

Ganz : C'est quoi ton nom ?

Alvin : Ça te regarde pas. On se dirige vers le nord. J'ai entendu dire que t'avais une bande.

Ganz : Tu feras bientôt sa connaissance.

 

Dans le van.

Jay : Qu'est-ce qui a ?

Jin : On a perdu la liaison. Et son signal GPS.

 

Dans la voiture de Ganz.

Alvin : Oh, on prend l a direction de McCook.

Ganz : Pourquoi, t'arrête pas de dire où on va ?

Alvin : J'suis dans une bagnole avec des mecs que j'ai jamais vus, et qui sont en train de me conduire vers une destination inconnue. Du coup, je... tu comprends, je parle tout seul.

Ganz : Arrête toi ici. Donne ton téléphone.

Alvin : J'ai pas de mouchard.

Ganz : Donne. Ouvre la portière, et t'es mort.

Alvin : Sérieux, c'est vraiment n'importe quoi.

Ganz : Roule.

Alvin : Y a combien de kilomètre au compteur ?

Ganz : Pourquoi ?

Alvin : Comme ça, au retour, on sait où vous devez m'arrêter pour que je récupère mon téléphone.

 

Dans le van.

Adam : Tu peux le localiser avec quelle précision ?

Jin : Six mètres. Environ. Enfin, j'espère.

 

Dans un entrepôt.

Ganz : Fais voir le fric.

Alvin : Voila, déjà 25 000. J'ai laissé l'autre moitié à mon associé. Ta vraiment cru que, je viendrai seul avec tout l'argent ? Alors, je peux voir la marchandise ? Ouh... Regardez-moi ça. On se croirait presque à Noël.

Homme : Les flics !

 

Jay : Police !

 

Coups de feu.

Voight : On bouge !

 

Adam : Pose ton flingue. J'hésiterai pas à te tirer dessus, je te préviens. Pose ton flingue. Àgenoux et les mains derrière la tête. Magne-toi ! Oh.

Jay : Burgess, Atwater, deux suspects se dirigent vers vous. Ils vont sortir par l'arrière.

Adam : Ça va ?

Alvin : Ouais.

 

Alvin : Le mouchard était planqué dans la ceinture abruti. Comme ça, quand tu seras en taule et qu'on te demandera comment t'es tombé, t'aura un truc à raconter.

Voight : Bon boulot, les gars.

Erin : Ouais, on a assuré.

Jay : Ouais, c'était du bon travail d'équipe.

Adam : Et Al, voilà ce que j'appelle une opération réussite.

Alvin : J'avais dit que c'était un ange.

 

Dans le sous-sol du district.

Voight : Je dois aller régler un truc.

Erin : Quoi ? Tout de suite, là ?

Voight : Dit à Justin que j'ai eu un empêchement.

Erin : Attends, tu te fous de moi, là ?

Voight : Contente toi de faire ça pour moi, d'accord ? Merci.

Erin : Non. Tu veux vraiment me faire croire que ce truc à faire est lus important que d'aller chercher ton fils unique le jour, où il sort de taule ?

Voight : Oui. Dit lui que je l'aime et que je le verrai demain.

 

Au Ciao Amore

Laura : C'est ton troisième verre.

Antonio : Sans ça, je serai déjà parti en courant, tu vois ? Jasmine.

Jasmine : Ça veut dire quoi ?

Antonio : Ma femme voulait te rencontrer.

Jasmine : Mais pourquoi tu m'as pas prévenu ?

Antonio : Parce que tu serais jamais venue.

Jasmine : C'est vrai.

Antonio : Jasmine, Laura. Laura, Jasmine.

Laura : Bonsoir, c'est un plaisir de vous rencontrer.

Jasmine : Écoutez, madame Dawson, j'ai compris, ok ? Je comprends que ça vous plaise pas de savoir qu'il fréquente quelqu'un, quelqu'un comme moi, mais laissez-moi-vous rassurer, d'accord ? Votre mari ne m'intéresse pas et je ne l'intéresse pas non plus, alors maintenant, on n'en a fini avec ce petit face à face.

Laura : Attendez, je... j'en ai pas pour longtemps. Je voulais vous donner ça. Allez-y, ouvrez. C'est, Saint-Nicolas, le saint patron des enfants. Vous avez aidé à sauver la vie de notre fils, je voulais juste vous remerciez, en personne.

Antonio : Pourquoi tu m'as pas dit que c'était pour ça que tu voulais la voir ?

Laura : Parce que tu l'aurais jamais amené.

Jasmine : C'est la première fois que la femme de quelqu'un me remercie.

Laura : Eh bien, venez vous asseoir.

Antonio : Vient, installes-toi.

 

Dans la rue.

Atwater : Bonsoir, mesdemoiselles.

Les filles : Bonsoir, bonsoir Kévin.

Atwater : Whoa.

Burgess : Si tu prends une seule photo de moi dans cette tenue, je te jure que tu le regretteras.

Atwater : Bien reçu.

Burgess : Parfait ! C'est parti les filles, on va s'éclater !

Atwater : Amuses-toi bien.

 

Durant la fête de fiançailles.

Dame : Bonsoir Wendy.

Wendy : Merci beaucoup.

Dame : Il t'a gâté.

 

Dehors.

Adam (téléphone) : Oui, au revoir et merci encore de m'avoir prévenu.

Adam : Hey, salut ma puce.

Wendy : C'était qui au téléphone ?

Adam : Euh... c'était...

Wendy : Adam ?

Adam : Alors, écoute, il faut que je te parle, d'accord ?

Wendy : D'accord.

Adam : Bien, euh, ils m'ont pas fait sortir de l'académie pour bosser dans un bureau. J'ai été pris dans le service des Renseignements. Je suis désolé.

Wendy : C'est chouette, hein ?

Adam : Ouais, t'imagine même pas. C'est un truc de malade. Y a des gars qui ont 10 ans de service, qui serait prêt a donner un rein pour intégrer cette unité.

Wendy : Oui, mais... au téléphone, c'était qui ?

Adam : J'ai était pris dans une fusillade hier.

Wendy : Quoi ?

Adam : Mais, ça va...

Wendy : Oh, c'est pas vrai, qu'est-ce qui s'est passé ?

Adam : J'ai... tirer sur quelqu'un qui a essayé de me tuer, et il est mort. C'était l’hôpital qui m’appelait.

Wendy : Non mais tu me racontes des histoires là ?

Adam : Non. Non, je plaisanterai pas avec ça. Je voulais que tu sois au courant, au cas où, tu me trouverais distrait ce soir, mais je le serai pas parce que ça va, d'accord ? Hey, regarde-moi. Je vais bien. Tout va bien. Et maintenant, allez viens, d'accord ? Dépêches-toi, on va faire la fête.

Wendy : Adam, comment ça peut aller ?

Adam : J'en sais rien, ça va, c'est tout ce que je peux te dire. Allez, viens, ils vont se demander ce qu'on fait.

 

Devant la prison.

Justin : Je suis libre ! Messieurs, ce fut un plaisir.

Erin : C'est bon de te revoir Justin ! Salut.

Justin : J'avais oublié à quel point, t'étais jolie.

Erin : Oh... Arrête ! Toute façon là, t'est pas très difficile.

Justin : Ouais, possible. Alors, où est mon cher père ?

Erin : Euh... un truc dont il devait s'occuper.

Justin : Ah ouais ? Ça me surprend pas, c'est bizarre.

Erin : Oh... C'est pour le travail.

Justin : Ouais, comme d'habitude. De toute façon, ça met égal, c'est toi que j'avais le plus envie de voir.

Erin : Viens, j'ai réservé dans un bon restau... Whoa, whoa, mais enfin, c'était quoi ça ?

Justin : Je suis plus un gamin, tu sais maintenant. Et je te le prouverai. Allez, viens. Tu veux que je prenne le volant ou tu préfères conduire ?

Erin : Monte dans la voiture.

 

Dans Chicago.

Erica : Quand est-ce qu'on arrête Maurice ? Laissez-moi reformuler, il faut qu'on arrête Maurice, c'est urgent.

Voight : Et on le fera, dans deux semaines, max.

Erica : Deux semaines, à partir d'aujourd’hui ?

Voight : Deux semaines, à partir d'aujourd’hui.

Erica : Ah, ah, ah. Bien tenter, où sont les 5000 dollars ? Il vous verse 5000 par semaine, où sont-ils ?

Voight : Il les avait pas.

Erica : Ça, c'est très étrange. Parce que mon contact dit qu'il roule sur l'or.

Voight : C'est plutôt avec lui que vous devriez parler. Il en sait plus que moi.

Erica : Hank, si jamais je découvre que vous m'avez menti, vous le paierez très cher.

 

 

Devant un café.

Voight : Tout va bien se passer, mon grand.

D'Anthony : C'est juste que... j'en sais rien. Comment vous savez que je déconnerai pas et qu'elle me renverra pas ?

Voight : Je le sais pour deux raisons. La première, c'est que t'es un bon gamin. Et la seconde, c'est parce que tu sais que si tu déconnes là-bas, je viendrai personnellement pour te botter le cul.

Shona : Ta tellement grandi, c'est fou.

D'Anthony : Salut, tante Shona.

Voight : Hank Voight.

Shona : Bonsoir. Shona Williams. Ravi de vous rencontrer.

Voight : Tenez, pour aider à couvrir les frais.

Shona : Ah non, je peux pas accepter.

Voight : Croyez-moi, d'ici à ce que l'appétit de votre neveu se soit calmé, ça couvrira à peine les frais de petit déjeuner.

Shona : C'est vraiment très gentil, je vous remercie beaucoup.

D'Anthony : Merci.

Voight : Y a pas de quoi.

Restaurant

Voight: Want some breakfast?

D’Anthony: No, I'm good.

Voight: I talked to your aunt. She said it's fine. We got a room for you and everything.

D’Anthony: When's this happening?

Voight: She'll be here tomorrow night.

D’Anthony: It's not quick enough.

Voight: She's taking the day off from work and driving here from Pittsburgh. That's as soon as she can do it. Something going on I should know about?

D’Anthony: Trayzell said I got to do a hit.

Voight: When?

D’Anthony: I don't know. He said to just be ready. I gotta reprove myself to him.

Voight: Okay. You're staying with me now. I'll take you to my place.

D’Anthony: I don't need a place to crash. I need to get out. You said you'd do that for me.

Voight: And I will.

D’Anthony: I'm trusting you, man.

Dawsons’s home

Dawson: Diego going back to school today?

Laura: Let's give him till Monday. It's not like he hasn't been through a lot.

Dawson: It's one of my CIs.

Laura: Jasmine?

Dawson: Yeah.

Laura: She calls a lot.

Dawson: She's a good CI.

Laura: I want to meet her.

Dawson: Now, there's a fun time. My wife and my hooker CI?

Laura: I just want to, you know, have her over for dinner.

Dawson: Babe, I could be fired for having her here.

Laura: We'll meet her on neutral ground. We'll take her out for dinner.

Dawson: Nah.

Laura: Is there a reason you don't... You don't want me to meet her, Antonio?

Dawson: Baby, there's no need for you to feel threatened by the skank, junkie, hooker CI who I deal with because it's part of my job.

Laura: Then we will meet her for dinner.

Hallway

Ruzek: Hey listen, I got this thing on Friday night, but I can blow it off if you think...

Olinsky: What kind of thing?

Ruzek: It's my engagement party.

Olinsky: Where's my invite?

Ruzek: Ha. Seriously? You know, that's all I need. "Hey, sweetie, this is my partner, the married one who lives in his garage. Don't worry, that's not gonna happen to us." No offense, though, I don't want you anywhere near her.

Lindsay: Does that mean you set a date?

Ruzek: Ah, today's the 21st, so 6 months today.

Halstead: Oh, man, today's the 21st.

Lindsay: Yeah, it usually follows the 20th. What's up?

Halstead: Nothing.

Intelligence office

Voight: All right, there are two unrelated wire investigations. Surveillance followed three of area central's top-ranking gang targets to this house on Carpenter. Narcotics hasn't gotten anywhere with it, so command staff wants Intelligence on it. Roll out in five.

 

Dawson: Hey, hey, what are ya doing?

Ruzek: I need a desk.

Dawson: Not that one. That was Willhite's desk. I'll let everybody know when someone can use it.

Ruzek: Yeah.

Street

Olinsky: We got the main eye.

Voight’s car

Dawson: We're set up to the north.

Lindsay’s car

Halstead: 10-4. We got the south and a partial of the alley.

Voight’s car

Dawson: If anyone goes mobile from the house, we're in position for a take-away.

Voight: O and Ruzek, move closer. See if there's any movement in the house.

Lindsay’s car

Lindsay: 10-4. Hold up. We got company.

Voight’s car

Dawson: Who's this joker?

Lindsay’s car

Halstead: Gun!

Gunshots

House

Ruzek: Stay down! Clear!

Lindsay: Police! Clear!

Voight: Hoodie's dead.

Halstead: This one's alive.

Olinsky: Charlie 50-21, emergency.

Ruzek: What?

Halstead: He's gonna bleed out. We gotta put pressure on the wound.

Olinsky: One shot fired by the police. Offender down. Plainclothes officers on scene.

Kitchen

Lindsay: In here! Cop killers. Hey, look at this.

Dawson: What do you got? Insulin. Somebody was a diabetic? Or not.

Lindsay: Is there a black market for this stuff?

Dawson: None that I've heard of. But you know what? It's a good place to hide a bullet, though.

Voight: Nice work.

Platt’s office

Burgess: Hey, Sarge. You got a Calhoun county sheriff?

Platt: No, that's a beauty.

Burgess: Yeah, my cousin's dating a guy that works dispatch in Corpus Christi.

Platt: Well, you tell your cousin a "thank you" from me.

Atwater: What about the one I gave you?

Platt: Walla Walla? Yeah, I traded that one.

Atwater: Nice work.

Burgess: Thank you. My friends are coming into town. I want to give them the grand tour. I'd rather not have Platt deep-sixing it.

Stairs

Olinsky: Did you see a counsellor?

Ruzek: Counsellor? I don't need to see a counsellor.

Olinsky: Well, I don't need to wear pants, but, you know, here I am. It's compulsory.

Intelligence office

Halstead: Yeah, and I'll pick up something for dinner.

Voight: All right.

Halstead: No, end of discussion.

Voight: This is Edward Jelko, the deceased street-level dealer. This is Peter Thomas Banfill, the offender, currently baking in a coma over at County. Jelko probably thought like we did that Banfill was sitting on something big, went over there to rip him off.

Dawson: These are M995s, teflon-tipped, kevlar-penetrating rounds. Ballistics has 'em linked to several recent homicides.

Lindsay: And we found 100 of these at the scene. It's for type R insulin, which is a Canadian designation.

Voight: And with any luck, our little surprise visit got the gun runners scrambling, which means they're gonna make mistakes, okay? Eyes open. Erin, come here a second, will you?

Voight’s office

Lindsay: Do you want the door closed?

Voight: Assume I always want it closed.

Lindsay: Okay, tough guy.

Voight: Justin's getting early release. He's moved up to Friday night.

Lindsay: That's great.

Voight: Well, he's asking if you can be there. It's no big deal if you can't.

Lindsay: Are you crazy? Of course it's a big deal. He's getting out.

Voight: Yeah.

Lindsay: What? Why do you look like somebody just pissed in your coffee?

Voight: Gettin' out is always harder than gettin' in.

Lindsay: Hank. Come on. Justin's gonna need you around, okay? The tough love thing, it... It didn't work.

Voight: Do me a favour. Tell Antonio I'll be back in an hour, okay?

Lindsay: Yeah.

Parking

Dawson: You hear anyone talking about cop-killer bullets out on the street?

Jasmine: No. I can ask around.

Dawson: Would you?

Jasmine: That's it? How about next time, you text me so I don't have to drive a half hour in traffic?

Dawson: I was wondering if you want to grab dinner.

Jasmine: You and me? Like a date?

Dawson: Yes or no?

Jasmine: When?

Dawson: Tomorrow night, 7:00.

Jasmine: I already have a dinner.

Dawson: Cancel it.

Jasmine: Unless you want to pay me 400 bucks for lost wages, I'm gonna have to take a rain check.

Intelligence office

Lindsay: Hey! I found the source of the Insulin. A company near Toronto named "Markham Medical Supply," their sales rep makes a run here every other Thursday. He left at 5:00 this morning.

Dawson: I'm guessing they have tracking numbers on all their products?

Lindsay: Yep.

Dawson: All right, get those tracking numbers, locate him on GP, and... You already did that.

Lindsay: Yep, Atwater and Burgess are en route tracking the signal.

Dawson: Nice.

Lindsay: Do me one favour: Do not give me one of those open-fingered explosion hands that people do. I hate that. If it's your thing, I'd rather high five… Never again.

Hallway

Lindsay: Hey.

Halstead: Hey.

Ruzek: Hey, Halstead. Any word on Banfill?

Halstead: He's still in the ICU. You seen the counsellor yet?

Ruzek: Yeah, this afternoon. You know, I'm gonna send out a memo so people can stop asking me.

Halstead: Whoa, whoa, whoa. Who do you think you're talking to? You got 10 minutes on this job.

Ruzek: It's... A lot of people have been asking me.

Halstead: Say that next time.

Ruzek: No, you're right. You're right. I got it. Okay.

Halstead: All right.

 

Detective Voight.

Voight: Actually, it's Sergeant now. How do you know me?

Trayzell: Casper.

Voight: Oh, yeah, Casper. He's with the Vice Lords. I heard he's in Marion now.

Trayzell: Yeah, didn't work out too well for him. I mean, it worked out good for you, though. Look, I know who you are and what you're about. But you are legit now, right?

Voight: I need to talk to you alone.

Trayzell: No, you can speak to me right here.

Voight: D'Anthony. I want him out. Get-out-of-jail-free card for you in return.

Trayzell: So you want Little D, huh? You into that?

Voight: Did I come here disrespecting you?

Trayzell: You know I put a lot of money and time into that boy, right? See, you may want to give me some paper as opposed to some damn business card. Give me 10 grand, and he's yours.

Voight: I'll be in touch.

On road

Burgess: Yeah, right on Morgan. Hey, do you think you could hook me up with a car?

Atwater: Mm, I don't know. There's such thing as lead time, that kind of stuff.

Burgess: I know, it's just kind of a big deal. It's my flight attendant friends, and I was kind of...

Atwater: Hold up, flight attendants? You never said nothing about flight attendants.

Burgess: Yeah, three girls I flew with when I was...

Atwater: Well, yeah. Well... Psh, I'll get you a car. Should of said that upfront. I'll get you a good car.

Burgess: This is it. Nobody's delivering medical supplies here.

Factory

Atwater: Police! Show me your hands!

 

Lindsay: This is definitely our sales rep. George Wilenko, 41. He's been with Markham Medical for 17 years. No record, fully bonded, has border clearance. This guy's not your typical smuggler.

Olinsky: You notice the cup?

Lindsay: Lipstick on the lid.

21 back entrance

Dawson: These are what we're looking for. C7s, a variant used by the Canadian army. An armoury up there was robbed. 3,000 rounds of ammo and 50 C7s were stolen.

Olinsky: Bigger market for sprayers down here.

Dawson: Victim's wife drove down with him. Halstead and Lindsay are bringing her in.

Voight: Good.

Hallway

Voight: Hey. You're working that Kelly Severide thing over at Firehouse 51?

Lindsay: Yeah, during the blackout, he got mixed up with that knucklehead Vince Keeler?

Voight: Yeah, I know Keeler. He's bad news.

Lindsay: Which is exactly what I told Severide and why he needs to stay away from that guy.

Voight: Severide's sister Katie was reported missing.

Lindsay: How long?

Voight: 16 hours.

Lindsay: She's an adult, really nothing we can do until it's 24, but she is a fireman's sister, basically one of our own, so area central's already got a task force on it. They said they'd call if they need us. So meantime, we got our own case to work, okay?

Outside the 21

Burgess: Absolutely.

Atwater: Don't arrest us, Officer.

Hailey: Hey! Oh, my... Look who made it to Chicago.

Burgess: Hi. How are you?

Genevieve: Hi.

Burgess: Oh, my God, come on, I'll give you the grand tour. Yeah, let's go.

Atwater: Kevin Atwater.

Burgess: Yes, Hailey, Genevieve, Vera, this is my partner.

Atwater: I look out for her.

Vera: I'll bet you do.

Atwater: Oh. Spicy.

Platt’s office

Burgess: This is it.

Genevieve: It's awesome.

Burgess: Hey, Sarge.

Platt: What's going on here?

Burgess: Ladies, this is our desk Sergeant, Trudy Platt.

Vera: Hi.

Platt: Hi.

Burgess: This is her district, and she runs it firmly but fairly. Nothing gets by this woman. So if you guys will follow me.

Platt: Including you.

Burgess: I just wanted...

Platt: Drunk and disorderly at Duffy's Tavern.

Burgess: That's half the clientele at Duffy's.

Platt: Well, that's good then, you've narrowed down the list of suspects. Hey, Tommy, cover me. Good afternoon, ladies. What's up? You want a tour of District 21? I'd be delighted. Has anybody here heard of Al Capone?

Hailey: He was here?

Platt: Everybody was here. Let's go.

Counsellor’s office

Rusek: To be perfectly honest, doc, I'm pretty thrilled with the way that it went down. You give me a him-or-me choice, I'm gonna make it the same way every time.

Counsellor: People can feel conflicted about something, even if it is justified.

Rusek: Well, I'm not, doc. I'm not.

Counsellor: What?

Rusek: Conflicted.

Counsellor: You are not married. Are you in a relationship?

Rusek: Are you asking me out, doc? I have a girlfriend. She's my fiancée as of about a month ago.

Counsellor: How does she feel about what you've been through?

Rusek: I haven't told her.

Counsellor: Most of us at one time or another meet challenges that we can't explain.

Rusek: Just... Are you trying to make me feel bad? Is that what you want to hear?

Counsellor: Not at all.

Rusek: Okay, are we done?

Counsellor: I would like for you to take the rest of the shift off.

Intelligence’s kitchen

Mrs Wilenko: My mother always called it "Murder City." But the first time we visited, I fell in love with Chicago. The lake, the river walk. George and I went to the top of the Willis tower. God, I just... I can't believe it. Why would someone kill my husband?

Lindsay: We think that he was smuggling guns into the country.

Mrs Wilenko: George?

Halstead: He wasn't killed over Insulin. And on his last trip here, we think his vehicle was filled with these.

Mrs Wilenko: I'm hallucinating. This isn't happening.

Halstead: Five people have already been killed by them.

Mrs Wilenko: Look, you don't get it. George would never do that ever.

Lindsay: How often did you make the trip down with him?

Mrs Wilenko: Every couple of months. We always stay at the Sofitel. I shop. That's why he dropped me off. They don't have Bloomingdale's in Canada.

Street

Voight: What do you say, Maurice?

Maurice: It's all good.

Voight: You hear anything about lone guns coming in to town?

Maurice: What kind?

Voight: Sprayers. A lot of 'em.

Maurice: Heard about something from Canada. That doesn't make a lot of sense.

Voight: It's starting to. You hear anything, hit me up. Another thing. I've been getting some static from this cat named Trayzell with the GDs. You know anybody got his ear?

Maurice: Trayzell's? No. He's stone crazy. He don't listen to nobody. And I need to bring you in on something. State's Attorney's getting someone to flip on me, buildin' a case or somethin'.

Voight: I haven't got wind of anything.

Maurice: Now you have. Five stacks. More when you get me that name.

Voight: I got you.

 

Voight: Go for Voight.

Dawson: We got somethin'.

Crime scene

Dawson: These are our bullets.

Halstead: Can you believe the velocity of these things? Forensics traced one round that went through the TV, through the wall, ended up halfway through the engine block of an ice cream truck parked across the street.

Voight: Seven homicides and counting.

Lindsay: Our widow's lying. Her cell phone provider said she was never at Bloomingdale's. She spent the afternoon up in Edgewater.

Interview room

Lindsay: We're gonna get real honest real quick.

 

Lindsay: Do you recognize these men?

Mrs Wilenko: Oh, God.

Lindsay: Yeah, neither can we. His face was shot off by the bullets you and your husband brought into Chicago.

Mrs Wilenko: Why are you doing this?

Halstead: You lied to us. You weren't browsing Bloomingdale's. You were in Edgewater. You and your husband had a nice run, right? You start off with something simple like x or kush, and you got greedy, and you upgraded to gun-running. You got George killed, which makes you an accessory to his murder.

Lindsay: So we're gonna try this again, only this time the truth.

Mrs Wilenko: I was visiting a friend. An ex-boyfriend.

Halstead: If you're gonna lie, put some effort into it for me.

Mrs Wilenko: Call him. He'll tell you.

Halstead: Name, number.

Lindsay: I want you to take me through your entire day, every stop you made, every person you talked to, everything you did.

Mrs Wilenko: I already told you.

Lindsay: Tell me again.

Mrs Wilenko: We were on the road by 4:30. Didn't stop till we crossed the border just past Ann Arbor. Got some coffee, some gas. Used the washroom. George got a phone call from our nephew...

Lindsay: Who's the nephew?

Mrs Wilenko: He lives here. He likes to meet up with George... Oh, God, Mikey doesn't know.

Lindsay: Does Mikey have a last name?

Intelligence’s office

Lindsay: Michael Ganz, lives in East Garfield Park, has a record: robbery, possession. Runs with a small crew.

Halstead: Claire's ex-boyfriend checks out right down to the 500 bucks.

Jin: Got a ping on Ganz's phone, pulled all the numbers he's called in the last 24 hours.

Halstead: Employee of the week, Jin, right here.

Jin: All the calls were to the same numbers, a cell phone registered to a Lucky M Pawn and Loan in Gage Park.

Olinsky: Lucky M. I know that ding-dong. We'll go talk to him. Come on.

Voight: Hey, O.

Olinsky: Yeah.

Voight: I'm gonna need you later off the books.

Olinsky: Yeah.

Dawson: Let's go.

Olinsky: Come on.

Lucky M Pawn and Loan

Olinsky: Mr. Milner.

Mr Miller: Alvin.

Olinsky: Hey. So how's the usury business?

Mr Miller: I don't run that kind of operation.

Olinsky: Good for you. So, um, guns coming in from Canada.

Mr Miller: I just introduce people.

Olinsky: Wha... Wha... What does that mean?

Mr Miller: Nothin'. I'm just telling you, you know?

Olinsky: No, I don't know.

Mr Miller: I don't know anything about Canadian guns.

Olinsky: Then why did you say, "I just introduce people"? It just seems odd.

Mr Miller: You make me nervous.

Olinsky: Why? Huh?

Mr Miller: Why?

Olinsky: Yeah.

Mr Miller: How about the last time you were in my shop, huh? You took a nine iron to my jewellery case.

Olinsky: That was here?

Mr Miller: Alvin. I don't know anything, okay?

Olinsky: Let me, uh... Let me see that. Right there, right there. Right... Right over there, yeah.

Street

Olinsky: He set up a buy with Ganz tomorrow, 2:00 P.M.

Corson’s house

Halstead: Hey, Danny.

Danny: Hi, Jay.

Halstead: Pastrami for Danny, and smoked turkey for you.

Gail: Oh, gosh. We're going to be eating this till Thanksgiving. Hey, let me get you a sandwich.

Halstead: No, I can't. I gotta run.

Gail: Oh, well, let me at least give you a slice of cake to go… This is always a tough day for him. He won't eat it. I just end up throwing it out.

Halstead: Small slice.

Street

Officer: Can I see your driver's license?

Halstead: Halstead. Intelligence.

Mr Rodiger: This is harassment.

Halstead: Just eating some birthday cake. Today would have been a birthday.

Mr Rodiger: Arrest him. Get him out of here!

Officer: Sorry, pal.

Mr Rodiger: All you dirty bastards stick together. You always have.

Halstead: Seven years ago today, Lonnie. Today.

Mr Rodiger: Get outta here!

Halstead: Seven years! He would have been 15!

Mr Rodiger: I'm gonna call my lawyer. I'm getting a restraining order.

Halstead: I'm gonna give you a reason to need one one day. Oh, God. You and your sick-ass son.

Street

Jasmine: Okay. I got nothin' on the guns. Sorry.

Dawson: That's it? Next time, text me.

Jasmine: And also, my date cancelled for tomorrow, so you're on. What do you want me to wear?

Dawson: Dress conservative. Repeat that back to me.

Jasmine: I will dress conservative.

Dawson: Ciao Amore at 7:00.

Jasmine: Okay. See you then.

Lindsay’s home

Lindsay: Severide. Hey.

Severide: Hey, um, I didn't know where else to go, and, um, and I don't... No one's heard anything. I don't know what to do.

Lindsay: Hey, we're gonna find her, okay?

Severide: Yeah.

Lindsay: I promise. We've got really good guys on this. And I know it's scary, and I know your sister's alone, but we're gonna find her.

Factory

Olinsky: Come on.

Voight: Hey, Trayzell.

 

Voight: Bro. I came to you man to man, tried to do business. You want to negotiate? Maybe Casper didn't tell you before he got sent up, but I don't like negotiating. Maybe he didn't tell you, I make offers once… You can uncuff him… Look at me… D'Anthony is out as of this minute. You look sideways at him, you're goin' on a ride you're never coming back from. You understand? All right. Let's get outta here.

21 back entrance

Dawson: Let's keep our heads down. Assume Mike is packing heavy stuff.

 

Ruzek: Hey.

Olinsky: Look at you all fresh like a daisy.

Ruzek: Yeah, what a wank. Hey, listen, any word on the guy I dropped?

Olinsky: Nah, still in the ICU.

Ruzek: All right.

Olinsky: Hey, what'd your counsellor say?

Ruzek: Oh, that I'm coping well with the trauma, but I think she was talking about working with you.

Olinsky: You're in the van.

Ruzek: Wait, why can't I do the buy with you?

Olinsky: 'Cause Antonio called shotgun before you did.

Ruzek: You gotta be... Al, how long is this gonna go on for? I'm fine.

Voight: Christmas.

Ruzek: What?

Voight: Christmas is the takedown word.

 

Lindsay: Hey. Reservation's all set at Carmine's for when he's out. They gave us the back room, so who do you want me to invite?

Voight: Oh, let's keep it small, just the three of us.

Lindsay: Yeah?

Voight: I don't think he should be around his old friends just yet.

Lindsay: Okay.

Factory

Dawson: That's our boy, Ganz.

Ganz: Milner says you're huntin' for hardware?

Dawson: If they're the quality Milner said they are, we'll take most of 'em off your hands. I'll take you to it.

Ganz: Get in.

Dawson: Aw, come on.

Ganz: Only one of you with the money.

Dawson: Forget it.

Ganz: Fine with me.

Olinsky: Hey, hey... Whoa, whoa, whoa, wait... Wait a sec. Wait... Wait... Wait a sec. Okay.

Dawson: No.

Olinsky: All right. He's a cupcake.

Van

Voight: We're goin' mobile.

In Ganz’s car

Ganz: What's your name?

Olinsky: What do you care? We're heading north. Heard you had a... A crew.

Ganz: Well, you'll meet 'em soon enough.

Van

Halstead: What's wrong?

Jin: We've lost his audio and his tracking beacon.

In Ganz’s car

Olinsky: We're headin' into McCook.

Ganz: Why do you keep calling out directions?

Olinsky: I'm in a car with some guy I never met. You know, he's taking me to an undisclosed location. You know, I'm just thinkin' out loud.

Ganz: Pull over. Give me your phone.

Olinsky: I'm not wired.

Ganz: Do it. Open the door, and you die.

Olinsky: This is so, so dumb.

Ganz: Okay.

Olinsky: I want you to look at the mile marker and make a note.

Ganz: Why's that?

Olinsky: Once the deal is done, you're gonna bring me back here so I can look for that phone.

Van

Ruzek: How closely can you track him, Jin?

Jin: Six meters. Yards, whatever.

Factory

Ganz: Let's see the money.

Olinsky: 25 large. I left the other half with my associate. You really think I'll come alone with all the cash? Well, let's see the damn guns… Ooh. Look at that... It's just like Christmas morning.

Man: Cops.

Halstead: Police!

Gunshots

Voight: Move!

Ruzek: Put the gun down! I will drop you, I swear to God. Put it down. Get on the ground. Put your palms in the air. Get down. O?

Halstead: Burgess, Atwater, you got two white male offenders moving southwest of the building towards you.

Ruzek: You all right?

Olinsky: Yeah.

 

Olinsky: Hey. The radio was in my belt buckle, slick. See? Just so when you're in gen pop telling your story, you get your details straight.

 

Halstead: Hey. Well, that got crazy fast.

Olinsky: Didn't I tell you he was a cupcake?

21 back entrance

Voight: Aw... I gotta take care of something.

Lindsay: Don't say that.

Voight: Tell Justin something popped up.

Lindsay: Are you kidding me?

Voight: Just do this for me, okay? Thank you.

Lindsay: No. You're telling me that whatever you have going on is more important than seeing your only son walk out of the gates?

Voight: Yes. Tell Justin I love him and I'll see him tomorrow.

Ciao Amore

Laura: That's your third.

Dawson: Still one short of getting me through this evening… Jasmine.

Jasmine: What the hell?

Dawson: My wife wanted to meet you.

Jasmine: So why didn't you say something?

Dawson: You would never have come.

Jasmine: You're right.

Dawson: Jasmine, Laura. Laura, Jasmine.

Laura: Hi. It's... It's nice to finally meet you.

Jasmine: Look Mrs. Dawson, I get it, okay? Nobody wants their husband to hang out with someone like... Like me, but you know what? Let me tell you something, okay? I got no designs on him, and he's got none on me, so if we're done with this little face-to-face...

Laura: Wait. Just wait. I wanted to give you this. It's, uh, it's St. Nicholas, the patron Saint of children. You helped save our son's life. I just wanted to thank you personally.

Dawson: Why didn't you tell me this is why you wanted to see her?

Laura: 'Cause you wouldn't have brought her.

Jasmine: Nobody's wife has ever thanked me before.

Laura: Come on. Sit down.

Street

Atwater: Good evening, ladies… Oh.

Burgess: You take one photo and post this on Facebook, I will destroy you.

Atwater: Copy that.

Burgess: Good. All right, let's do this.

Atwater: Have a good night.

Engagement party

Wendy: Hi.

Outside

Ruzek: All right, well, I appreciate the phone call… Hey, baby.

Wendy: Who's on the phone?

Ruzek: Uh, that was, um...

Wendy: Adam.

Ruzek: All right, look, listen, I wanted to bring you in on somethin', okay?

Wendy: Okay.

Ruzek: Um, they didn't pull me out of the academy to do paperwork. They pulled me out to work in Intelligence. I'm sorry.

Wendy: It's a good thing, isn't it?

Ruzek: Yeah, like you wouldn't believe. It's awesome. There's guys with 10 years on the job that are still trying to give their left nut to be in this unit.

Wendy: Well, what was the phone call?

Ruzek: I was in a shooting yesterday.

Wendy: What?

Ruzek: It's all right.

Wendy: Oh my God, what happened?

Ruzek: Well, the guy that I shot who was trying to kill me, he died, and that was the hospital.

Wendy: Are you messin' with me right now?

Ruzek: No. I'm not messing with you. I just wanted to tell you in case I'm a little distracted tonight, which I won't be because I'm totally fine, okay? Hey, look at me. I'm fine. It's all fine. Now, come make me look pretty. Let's go mingle.

Wendy: Adam. How can you be fine?

Ruzek: I don't know. I just am. All right. Well, listen, I need a drink.

Outside the prison

Justin: Freedom! Whoo. Gentlemen, it's been nice. Oh! Ah.

Linsday: It's good to see you, Justin. Aw, hi.

Justin: Damn, you are lookin' good.

Linsday: Get outta here. A goat would look good to you right now.

Justin: Yeah, maybe. So where's my old man?

Linsday: He had to take care of something.

Justin: Why am I not surprised by that?

Linsday: Come on, he's working.

Justin: Yeah, he's always working. Whatever, I don't care. I just wanted to see you anyways.

Linsday: All right. Let's go get you a hot meal... Whoa. Whoa, what the hell was that?

Justin: Hey, I'm not that snot-nosed kid anymore. I'll prove it to you, okay? Come on. Let's go. You want me to drive, or do you want to drive?

Linsday: Get in the car.

Street

Gradishar: When are we taking Maurice down? Let me rephrase that. We need to take Maurice down.

Voight: I will. Two weeks max.

Gradishar: Two weeks from today?

Voight: Two weeks from today.

Gradishar: Nice try. Where is the money? Maurice gives you 5,000 a week. Where is it?

Voight: He didn't have it.

Gradishar: That's funny 'cause my intel said he's stacked.

Voight: Maybe you should be meeting your intel here and not me.

Gradishar: Hank. If I find out you're lying to me, I will bury you.

Street

Voight: You're gonna be all right, partner.

D’Anthony: I just... I don't know. How do you know I won't screw this up and she makes me come back?

Voight: Two reasons. One, because I know you're a good kid, and two, because you know if you do screw up, I'm driving all the way there to kick your ass.

Shona: Look at you, all grown up.

D’Anthony: Hey, Aunt Shona.

Voight: Hank Voight.

Shona: Shona Williams. Nice to meet you.

D’Anthony: Here, to help cover costs.

Shona: I can't take this.

D’Anthony: Believe me, by the time D'Anthony gets his appetite back, that will barely cover breakfast.

Shona: That's very nice of you. Thank you.

D’Anthony: Thank you.

Voight: Any time.

Kikavu ?

Au total, 160 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

lecasy74 
08.09.2020 vers 17h

pilato 
15.04.2020 vers 16h

Syom02 
07.01.2020 vers 21h

Mathry02 
14.07.2019 vers 16h

densi76 
10.04.2019 vers 19h

magrenat 
10.04.2019 vers 19h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'équipe HypnoConnect en charge des réseaux sociaux d'Hypnoweb recrute un animateur pour Twitter !
HypnoConnect recrute ! | Plus d'infos

HypnoMag, le magazine d'Hypnoweb, cherche des rédacteurs pour compléter son équipe !
HypnoMag recrute ! | Plus d'infos

Activité récente

Le pendu du district 21
Aujourd'hui à 14:20

Photo du mois #2
Aujourd'hui à 10:06

Wait For You
Avant-hier

CPD | Acteurs Secondaires
Aujourd'hui à 12:00

Marina Squerciati
Aujourd'hui à 11:56

LaRoyce Hawkins
Aujourd'hui à 11:54

CPD | Montages Vidéos
Aujourd'hui à 11:48

Tournage - Saison 8
Hier à 13:07

Jon Seda
08.10.2020

Prochaines diffusions
Logo de la chaîne NBC

Chicago Police Department, S08E01 (inédit)
Mercredi 11 novembre à 22:00

Actualités
OneChicago | Un poster de groupe!

OneChicago | Un poster de groupe!
TVLine vient de dévoiler un poster promo en exclusivité sur les séries du OneChicago. On y retrouve...

CPD | La série est disponible sur Amazon Prime Video!

CPD | La série est disponible sur Amazon Prime Video!
Bonne nouvelle pour les fans français!   Les 4 premières saisons de Chicago PD sont disponibles sur...

Nouveau mois dans les forums

Nouveau mois dans les forums
Après un mois de vote sur le thème: photo promo des épisodes 6.13 à 6.17 vous avez choisi la photo 1...

Calendrier du mois!

Calendrier du mois!
C'est un calendrier Chicago PD et Chicago Justice qui vous est proposé pour ce mois-ci! >>Le...

CPD | Une actrice castée en tant que récurrente

CPD | Une actrice castée en tant que récurrente
L'actrice Nicole Ari Parker (Empire) vient d'être castée pour la saison 8 de Chicago PD en tant que...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

quimper, Avant-hier à 20:58

La PDM vient d'être relancée. Et également un nouveau duel dans Un nouveau aux crimes majeurs. N'hésitez pas à venir

chouchou70, Hier à 11:00

Salut à tous, les Friday night lights Awards continue avec une nouvelle catégorie dévoilée. Vous avez une semaine pour voter

sabby, Hier à 11:10

Hello à tous !! Les Empire HW Awards sont désormais terminés. Vous pouvez d'ors et déjà découvrir tous les résultats sur le quartier

pretty31, Hier à 14:52

Une nouvelle partie de Ciné-Emojis vous attend sur HypnoClap ! Venez deviner le film ou le personnage représenté

mnoandco, Aujourd'hui à 10:58

Dernier jour pour voter au concours wallpapers d'A Discovery of Witches, 1er round Vite, vite, un p'tit clic

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site